Comment choisir son papier pour l’aquarelle ? Par Marie-Hélène Pelletier

Le papier est essentiel à l’aquarelle ! Marie-Hélène, notre experte DeSerres, vous partage quelques conseils afin de trouver le papier adapté à vos besoins.
Lire plus ci-dessous

Le papier est essentiel à l’aquarelle ! Marie-Hélène, notre experte DeSerres, vous partage quelques conseils afin de trouver le papier adapté à vos besoins.

CELLULOSE OU COTON ?
Les fibres de coton sont plus résistantes et plus absorbantes que les fibres de cellulose (pâte de bois). Un papier 100 % coton est donc à privilégier, principalement lorsqu’on travaille en technique humide sur humide. Sa surface risque d’être moins altérée par le frottement, la superposition de plusieurs lavis, ou l’utilisation de la gomme de réserve. Certains papiers de gamme intermédiaire possèdent une composition mixte contenant 25 % de coton, comme la tablette DeSerres, un excellent choix pour son rapport qualité-prix. Dans tous les cas, il est primordial de choisir un papier sans acide, pour éviter toute altération de la couleur avec le temps.

QUEL GRAMMAGE DE PAPIER ?
Le grammage du papier correspond à son épaisseur, calculé en gramme par mètre carré de surface (mesure européenne), ou en livres par rame de 500 feuilles (mesure américaine). Le plus courant en aquarelle est le 300 g/140 lb. Résistant et absorbant, on pourra l’immerger complètement, le tendre pour qu’il conserve sa forme, et travailler en technique humide sur humide. Un papier de 600 g/300 lb est deux fois plus épais et ne doit pas être tendu. Beaucoup plus absorbant, il permet de travailler en technique humide sur une grande surface. On ne pourra pas l’immerger complètement dans l’eau cependant, car les fibres gonfleront trop et se briseront. Un papier plus mince (200 g ou moins, par exemple) aura beaucoup plus tendance à gondoler et résistera moins à l’utilisation d’une grande quantité d’eau, ou à la superposition de plusieurs lavis.

pcrea-1011_3

QUELLE CATÉGORIE DE PAPIER  : PRESSÉ À CHAUD OU À FROID ET GRAIN DU PAPIER ?
La plupart des fabricants déclinent leurs papiers en trois catégories : - Pressé à chaud ou grand satiné : Ce papier offre une surface lisse que j’apprécie spécialement lorsque je travaille des illustrations qui exigent une finesse au niveau des détails. En travail sur humide, la couleur s’étend moins loin et permet un meilleur contrôle. Il facilite également les rehauts. J’aime aussi l’utiliser en techniques mixtes, en combinaison avec du crayon ou du transfert. Sa surface est un peu plus fragile et je recommande d’être prudent avec l’utilisation de la gomme de réserve, ou du ruban à masquer. - Grain torchon : Cette texture très prononcée est parfaite pour utiliser l’effet sédimentaire caractéristique des pigments à l’aquarelle. Souvent utilisé pour la réalisation de paysages ou un travail plus abstrait, il offre des possibilités créatives très intéressantes, mais convient moins au travail très détaillé. - Pressé à froid ou grain fin : excellent compromis entre les deux précédents, ce papier est très polyvalent. Il offre une texture légère, souvent un peu différente sur les deux côtés du papier, à la préférence de l’artiste. C’est mon papier de choix pour le travail humide sur humide. Résistant, il supporte bien la superposition de plusieurs lavis et permet une bonne diffusion de la couleur.
pcrea-1011_4

QUEL SUPPORT CHOISIR ?
Encollé sur les quatre côtés, il n’est pas nécessaire de tendre le papier. On peut travailler directement dessus. Un seul coin reste ouvert et permet d’y glisser une lame, ou un couteau à peindre pour délicatement décoller la feuille une fois le travail terminé.

pcrea-1011_5
FEUILLES VOLANTES
Disponibles en grand format, elles sont plus économiques que le papier prédécoupé en tablette ou en bloc.

pcrea-1011_6

PAPIER YUPO
Ce papier multimédia est fabriqué avec du polypropylène à 100 %. Non absorbant, il offre des possibilités tout à fait différentes à l’aquarelle, et la couleur peut être manipulée à l’infini. Il est disponible en version translucide ou opaque.

pcrea-1011_7

PAPIER MINÉRAL 
Fabriqué à partir de carbonate de calcium, le papier minéral offre des possibilités semblables au papier Yupo. Il est légèrement plus velouté et absorbant. En séchant, les couleurs aquarelles mettent en valeur le grain vagué du papier. À découvrir !

pcrea-1011_8

L’AQUABORD
Tout nouveau dans le paysage des créatifs, ce papier de qualité muséale simule l’absorption et la texture du papier pressé à froid. C’est un panneau multimédia qui convient pour l’aquarelle et la gouache. À découvrir !

pcrea-1011_9
LES TOILES OU PANNEAUX DE BOIS
Il existe un apprêt absorbant qui peut être appliqué sur n’importe quelle surface afin de la préparer à recevoir l’aquarelle. On peut ainsi peindre à l’aquarelle sur de la toile, ou un panneau de bois, et la couleur se diffusera de la même façon que sur un véritable papier aquarelle. Cet apprêt existe même en version transparente (marque Schmincke) si l’on souhaite conserver l’aspect du bois naturel. Petite parenthèse : Je m’en sers parfois pour faire de petites corrections sur mon papier. Il se fond assez bien avec la couleur et le grain du papier pressé à froid et me permet de repeindre par-dessus.
pcrea-1011_10