Comment pratiquer l’art fluide tout en étant écoresponsable? Par Mélyna Leclerc

Apprenez comment faire votre part pour la planète maintenant !

Lire plus ci-dessous Voir les produits suggérés
How to be an environmentally friendly fluid artist by Mélyna Leclerc

Pour notre experte DeSerres Mélyna Leclerc, l’écoresponsabilité fait partie intégrante de sa pratique artistique. Comme elle le dit si bien, « c’est un sujet qui me tient à cœur. » Parce que l’art fluide génère énormément de déchets, Mélyna a trouvé plusieurs astuces au fil du temps pour rendre son art un peu plus vert. Elle nous présente ci-dessous ses meilleurs conseils pour nous permettre, comme elle, de changer les choses une œuvre à la fois et de créer de façon responsable.

NE JAMAIS RINCER L’ACRYLIQUE AU LAVABO
Il ne faut jamais rincer l’acrylique au lavabo, et ce, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il est bon de savoir que l’acrylique crée une pellicule plastique en séchant. À long terme, l’accumulation de pellicules peut grandement abîmer et boucher votre tuyauterie. De plus, les microparticules de l’acrylique ne sont pas filtrées par les usines d’épuration d’eau. Ces microparticules font partie des plus grands polluants de nos océans. Pour éviter de rincer vos pinceaux souillés au lavabo, conservez une grande chaudière remplie d’eau que vous utiliserez seulement pour laver vos pinceaux. L’acrylique se déposera au fond de la chaudière, et l’eau demeurera en surface. Comme l’eau s’évaporera à l’air, vous pourrez y verser de l’eau fraîche de temps à autre; votre eau deviendra opaque avec le temps, mais vous permettra quand même de bien rincer les spatules et les contenants de plastique et de prérincer vos pinceaux. Pour refermer la chaudière de rinçage, faites un grand trou dans le couvercle (votre couvercle ressemblera à la bague d’un pot Masson) et recouvrez le trou d’un bas de nylon ou d’un filet pour laisser l’air circuler.

pcrea-1049_2

RÉUTILISER SES CONTENANTS
Voici trois options toutes simples pour réutiliser les contenants de plastique utilisés pour mélanger et verser la peinture. Lorsqu’ils sont vides, placez-les à l’envers sur un plateau de coulage pour que la peinture s’écoule le long des parois. Remettez les contenants à l’endroit, laissez-les sécher et réutilisez-les tout simplement pour un prochain projet. Si vous utilisez un contenant de plastique alimentaire dont l’intérieur est lisse, vous pourrez facilement retirer l’acrylique sec comme une pellicule de plastique. Sinon, vous pouvez laisser la peinture sèche à l’intérieur du contenant, car elle n’interférera pas avec la nouvelle peinture. Une deuxième option consiste à placer un bâton de bois dans le contenant après utilisation et de le laisser sécher. Lorsque le bâton sera sec, vous pourrez tirer sur ce dernier, et l’acrylique se décollera plus facilement du contenant. Finalement, une troisième option consiste tout simplement à rincer les contenants dans la chaudière de rinçage.

pcrea-1049_3

LES SURPLUS DE PEINTURE
Comme l’art fluide nécessite beaucoup de peinture, il arrive que l’on se retrouve avec des surplus de peinture préparée à la fin d’un projet. Ayez toujours sous la main des sous-verre, des petites toiles ou d’autres médiums de petits formats pour vous permettre d’utiliser toute la peinture préparée à la fin d’un projet. Il est aussi possible de laisser sécher la peinture et de la décoller du plateau de coulage une fois sèche. On peut en faire des bijoux ou, comme dans mon cas, garder toutes les retailles pour éventuellement créer un gros projet de collage sur toile.

pcrea-1049_4

EN CONCLUSION
Outre les contenants, vos autres outils pour l’art fluide — comme les bâtons de bois utilisés pour mélanger la peinture, les nappes ou encore les tôles à four — peuvent être réutilisés jusqu’à ce qu’ils ne soient plus capables d’accomplir leur fonction première. Par exemple, pour les bâtons de bois, il suffit de les essuyer et de les laisser sécher avant de les réutiliser. Gardez en tête qu’il n’est pas réaliste de disposer d’un espace propre, net et organisé lorsque l’on pratique l’art fluide.

pcrea-1049_5

Photo credit: Stéphanie Huard (shuard.photo@gmail.com)