Nous avons posé 10 questions sur l’encadrement à William, notre expert et directeur de l’encadrement chez DeSerres.
Toujours à l’affût des dernières tendances dans son domaine, il vous partage ici ses précieux conseils



ENCADREMENT SUR MESURE




Plusieurs tendances se dessinent dans le domaine de l’encadrement. Pour ce qui est des œuvres, on a beaucoup de demandes pour de très grands formats, le plus souvent des photos surdimensionnées ou des toiles abstraites. Du côté des moulures, c’est le style industriel qui est tendance, notamment les finitions de métal vieilli et martelé. Le bois de grange revu et corrigé, qui présente des imperfections et des signes d’usure, ainsi que des couleurs qui suivent celles des revêtements de sol ont également la cote. J’observe aussi beaucoup d’ajouts de finition métallique au bois, de combinaisons de finitions sur une même moulure et de métaux précieux.




Premièrement pour le format : il est possible que votre œuvre ne corresponde pas au format standard d’un cadre prêt à l’emploi. Mais aussi pour la possibilité de créer un encadrement personnalisé! Combiner des moulures en agençant les couleurs est la meilleure façon de mettre votre œuvre en valeur. De plus, vous bénéficierez des judicieux conseils d’un encadreur qui, par son savoir-faire, saura assurer la préservation de votre œuvre.




L’encadrement est d’abord et avant tout au service de l’œuvre; c’est elle qu’on doit mettre de l’avant. Mais de toute évidence, l’œuvre encadrée sera à son tour le point de mire du décor. Il ne convient pas de forcer un style sur une œuvre pour l’intégrer à un décor planifié. Par exemple, une scène urbaine abstraite n’est peut-être pas mise en valeur si on l’encadre dans un style champêtre. Si on tient à respecter son décor, il faut trouver l’encadrement qui mettra en valeur son œuvre tout en respectant l’environnement qui l’entoure.




Les décors d’aujourd’hui sont épurés et la simplicité des moulures contemporaines est une valeur sûre lorsqu’on désire suivre la tendance. À mon avis, le mélange des genres et des styles peut être très heureux. Rien n’empêche d’encadrer une œuvre abstraite dans une moulure ancienne de style musée pour l’exposer dans un décor épuré. Cette dernière peut donner le ton à une œuvre et en faire la pièce maîtresse d’un décor, peu importe son style. La règle de base demeure toujours la même : en tout temps, l’encadrement doit compléter l’œuvre.




L’encadrement d’une photo, comme toutes les œuvres sur papier, sera idéalement fait sous verre et avec un passe-partout. Le format, le tirage et la valeur de la photo influenceront le type de montage à privilégier pour s’assurer que l’encadrement soit fait dans les règles de l’art. D’un point de vue plus technique, on utilisera un ou des passe-partout pour éviter que la photo ne touche le verre. Sans leur utilisation, il faudra envisager des espaceurs ou encore créer un montage boîtier.

Pour le choix de la vitre, nous conseillons d’utiliser un verre doté d’un filtre de protection UV afin de garantir la bonne conservation de l’image, ou un verre à reflets redirigés. D’apparence invisible, ce second type de verre permet d’éviter les reflets produits par l’éclairage ambiant.




Les œuvres sur papier (affiches, photos, lithographies, aquarelles, etc.) doivent être encadrées sous verre avec un passe-partout et un montage adéquat. Les huiles, les acryliques ou les œuvres réalisées sur toile ou sur panneau de bois sont mises en valeur lorsqu’elles sont encadrées directement avec une ou plusieurs moulures, sans autres composantes.




Le carton sans acide est un carton traité, spécialement conçu pour conserver un pH neutre et réduire l’émission de gaz acides. Il est très important, car la lignine – une matière naturelle présente dans le bois, notamment celui utilisé dans la fabrication du papier, qui assure la dureté des fibres – s’oxyde facilement au contact des rayons ultraviolets, ce qui cause la dégradation des papiers faits de pâte de bois. Le carton sans acide en est dépourvu, ce qui protège l’œuvre de la dégradation du temps.

Il existe différents grades de carton de prix différents pour l’encadrement. Les cartons de conservation sont exempts d’acide et de lignine après traitement pour contrôler les risques d’acidification. Les cartons de grade musée, faits de pulpe de coton, ont tendance à être plus durables et résistants, en plus de tendre naturellement vers un pH neutre. Le but de l’encadrement n’est pas seulement de mettre l’œuvre en valeur, mais aussi de la préserver.




Le verre anti-UV garantit la préservation des couleurs de l’œuvre encadrée. C’est un incontournable pour conserver les œuvres réalisées avec des techniques sensibles à la lumière, telles que l’aquarelle, les encres et les feutres. Même si un pigment est dit résistant à la lumière, ce sont les conditions d’exposition et les produits de conservation qui déterminent la durée de vie de la couche picturale à long terme.




Il faut éviter de choisir un encadrement trop rapidement ou de sacrifier le bon choix au détriment du prix, au risque de rendre l’œuvre banale et sans intérêt. De manière plus précise, les erreurs les plus fréquentes sont : encadrer l’œuvre en y apposant la moulure directement sans passe-partout, choisir une moulure trop fine qui ne respecte pas les proportions de l’œuvre, ou encore forcer un style d’encadrement qui ne met pas l’œuvre en valeur.




Le prix sera influencé par la qualité des matériaux utilisés et le travail qui devra être fait.

Il faut se poser plusieurs questions :
- Souhaitez-vous un verre avec une protection UV?
- Quel sera le format final de l’œuvre?
- Combien de moulures seront utilisées?
- Quelle sera la finition des moulures?
- Combien de passe-partout faut-il couper, et quel sera leur fini?
- Faut-il ajouter un filet ou non?

Bref, si l’on compare deux produits semblables (un encadrement de deux œuvres de même format, avec une moulure similaire, un passe-partout simple et un verre de présentation dit ordinaire), l’encadrement sur mesure coûtera environ le double – voire davantage – d’un produit prêt à l’emploi vendu sur le plancher. Or, l’encadrement sur mesure constitue un produit de qualité supérieure fabriqué à la demande, qui mettra en valeur et préservera une œuvre qui vous est chère et que vous saurez apprécier pendant des années.