Emilie Desjarlais

« On a tous une certaine créativité en nous, seulement, chacun l’exprime différemment »
@brookandpeony Voir les photos d'Emilie
Emilie Desjarlais

Vous la connaissez probablement sous le pseudonyme de « Brook & Peony ».

Vous la connaissez probablement sous le pseudonyme de « Brook & Peony ». Emilie Desjarlais, de son vrai nom, est artiste, créatrice de contenu et styliste. Les univers—mettant en scène sa fille Brook—qu’elle crée sur les réseaux sociaux ont une foule d’adeptes et les décors d’inspiration nordique de son appartement de Saint-Lambert font bien des envieux. Nous lui avons posé quelques questions afin de vous faire découvrir la femme, la maman, mais aussi la passionnée d’art qu’elle est !


DeSerres : En quelques mots, quels ont été les moments phares de ton parcours artistique ?

Emilie : Je me souviens d’avoir toujours été attirée par la peinture et le dessin. Je n’ai pas grandi dans un milieu artistique, alors ce n’est qu’une fois au cégep (en arts plastiques au cégep du Vieux Montréal) que j’ai trouvé un univers où je me sentais à ma place. Encore à ce jour, je considère ces deux années parmi les plus belles de ma vie et celles qui ont été les plus formatrices sur le plan personnel et éducatif. Ce n’est que quelques années plus tard que je me réoriente en présentation visuelle et en décoration intérieure. C’est vraiment là que j’ai pris conscience que ma plus grande force artistique était la conception et la création d’univers. Finalement, il m’aura fallu l’arrivée de ma fille pour que Brook & Peony voit le jour.


D : Quelle place occupe l’art dans ta vie ?

E : C’est quelque chose que j’ai toujours eu en moi, mais que je n’ai pas toujours su comment extérioriser plus jeune. L’art a parfois été un moyen a été un moyen d'exprimer comment je percevais le monde et m’a aussi permis de passer au travers des périodes difficiles. Particulièrement durant ma grossesse, cela a eu un effet exutoire. J’avais suivi un cours en ligne avec l’une de mes artistes préférées : Lisa Congdon. Le cours consistait à faire un dessin par jour sur une période d’un mois accompagné de ses techniques. Cela peut sembler anodin, mais ce tout petit cours dans cette période difficile a joué un rôle thérapeutique et m’a permis de ne pas toucher le fond.


D : Que veut dire être créatif pour toi ?

E : On a tous une certaine créativité en nous, seulement, chacun l’exprime différemment. En vieillissant, j’ai réalisé que j’ai un grand besoin de vivre dans un environnement créatif pour me sentir bien. Ça se reflète beaucoup via ma maison (qui est en grande majorité le contenu sur ma page Instagram). Je pense que de vivre dans un environnement propice à la créativité affecte positivement le moral des personnes qui y habitent. La créativité devient l’état d’âme de la maison et se reflète sur toutes les sphères de la vie de ses occupants. 


D : À quoi ressemble ton processus de création, préconises-tu une ambiance, une musique, un moment de la journée ?

E : Haha :) Mon processus n’est définitivement pas linéaire, je dirais même qu’il est plutôt bordélique. Je suis le type de personne qui n’est que productive lorsqu’il y a de la pression, donc je fais toujours tout à la dernière minute, ce qui rend vite le « chantier » de travail chaotique. Un peu moins maintenant, car j’ai un enfant, mais cela a toujours été très dur pour moi de trouver l’inspiration à l’avance. Je suis vraiment quelqu’un qui crée sous l’inspiration du moment. Je crois que c’est ce qui fait en sorte que mon travail est unique. Oui, je m’inspire et je consulte des sites du genre Pinterest, mais lorsque je créer, j’essaie vraiment de rester dans ma bulle sans m’influencer du travail des autres.

Pour la peinture, je n’ai pas peint depuis vraiment longtemps puisque je suis (j’étais) plus du type oiseau de nuit. C’est comme si l’inspiration me frappe le soir et cette énergie créative me permet de continuer jusqu’aux petites heures du matin. J’ai aussi un grand besoin d’être seule pour être capable de me concentrer, donc c’est plus compliqué depuis l’arrivée de ma fille.


D : Est-ce important pour toi d’inclure l’art dans ta vie et dans celle de ta fille Brook ?

E : Comme mentionné plus haut, ça a été difficile pour moi de grandir dans un milieu où l’art n’était pratiquement pas présent. Je suppose que c’est pour cette raison que c’est d’autant plus important pour moi d’inclure l’art dans la vie de Brook. Maintenant, le plus grand défi est d’arriver à prendre le temps avec elle et de l’accompagner dans son développement artistique. Pour les tout-petits, aussi, l’art est un moyen d’expression et quelque chose qui permet de bâtir leur confiance en soi. C’est pourquoi je valorise beaucoup la place de l’art dans la vie de ma fille. Les crayons et les peintures sont accessibles en permanence chez moi. Je veux préserver ce sentiment de liberté que l’art procure.


D : Quelle influence a eu ta fille sur ton processus de création ?

E : En fait, c’est un peu elle qui a inspiré la direction qu’a prit Brook & Peony. Au départ, je voulais créer un magasin Etsy « Brook & Peony » pour vendre mes créations. Il s’est avéré que ma fille n’est pas une très grande dormeuse et étant mère monoparentale, le temps libre et l’énergie pour créer sont vite devenus inexistants. Peu à peu, j’ai commencé à partager des photos d’elle endormie (un peu ironique) et au fil du temps, elle est devenue ma muse. Puis, mon compte Instagram a pris de l’ampleur et j’ai moins trouvé le temps pour la peinture, le dessin et la linogravure.

Donc, mon énergie créative s’est redirigée vers la création de mon contenu et la conception qui me viennent naturellement. Ma fille fait partie intégrante de ce contenu : sa joie de vivre, son humour et sa forte personnalité se reflètent sur mon compte. Je suis arrivée à bâtir une image de marque autour de notre quotidien qui est à la fois ludique, artistique et bien sûr sans trop se prendre au sérieux.

Nos experts DeSerres

Découvrir

Des créatifs inspirants

Découvrir
Retour à Espace Créatif