3 techniques pour la peinture à l’huile

L’alla prima, l’imprimatura et les glacis pourront aider les artistes qui débutent et apprivoisent la peinture à l’huile.
Lire plus ci-dessous
3 Techniques for Oil Painting

Découvrez 3 techniques de peinture à l’huile : l’alla prima, l’imprimatura et les glacis. La pratique de la peinture à l’huile demande patience et persévérance. Ces techniques pourront aider les artistes qui débutent et apprivoisent la peinture à l’huile.
À essayer !

MATÉRIAUX:

  • Peintures à l’huile
  • Toile
  • Huile de Hollande ou de lin
  • Vernis Dammar
  • Solvant sans odeur ou térébenthine
  • Pinceaux
  • Palette
  • Contenant avec couvercle


INSTRUCTIONS :

3 techniques de peinture à l’huile

1- Technique Alla Prima

La technique Alla Prima consiste à créer l’entièreté de l’œuvre en une seule séance et en une couche ou en plusieurs couches travaillées humide sur humide.

Si l’artiste décide de travailler humide sur humide, alors la couche supérieure est appliquée directement sur la couche inférieure encore humide sans attendre que celle-ci soit sèche.

Comme la peinture n’est pas sèche, il faut faire attention à la composition des couleurs en préservant les zones lumineuses. Il sera difficile d’obtenir des zones claires sur des couleurs plus sombres, car les couleurs humides peuvent se lier entres elles.

La technique Alla Prima se résume en 3 étapes :

1- Application des couleurs et teintes inférieures

2- Remplissage des zones d’ombres et de lumières

3- Application des fins détails de finition


2- Technique Imprimatura ou couche de fond coloré

La technique Imprimatura consiste en l’application d’une fine couche de fond coloré (parfois transparente) comme base pour l’œuvre. Un fond coloré permet de faire ressortir certaines teintes ou tonalités, et permet d’adoucir l’éclat de la couleur par rapport à un fond blanc. En général, on privilégie les couleurs neutres comme les gris ou les neutres. Mais, il est peut-être désirable de choisir une couleur complémentaire aux teintes dominantes de l’œuvre, par exemple, un paysage de forêt aux teintes dominantes vertes sera mis en valeur par un fond rouge aux teintes de terre. À vous de tester et de trouver les nuances qui sauront accommoder le sujet choisi !

Étape 1 : Dans une palette à puits ou un récipient peu profond, mélanger la peinture à l’huile à du solvant jusqu’à obtention d’une consistance fluide. Quelques gouttes seulement de solvant peuvent suffire.


Étape 2 : 
À l’aide d’un pinceau carré large et recouvrez la toile d’une fine couche. La couche doit demeurer très mince pour sécher rapidement.


Étape 3 : 
Attendez que la couche soit complètement sèche avant de poursuivre avec les couches suivantes (tout en respectant la règle du « gras sur maigre »).

3- Technique du glacis

Le glacis est généralement est la dernière couche de couleurs appliquée et la couleur devra être la plus grasse. Il faut s’assurer que la couche précédente est complètement sèche.

Le glacis est une couche transparente colorée qui sert à rehausser les couleurs sous-jacentes et leur donner plus de brillance.

Il est possible de créer son propre médium pour glacis ou en prendre un pré-fait qui sera ajouté à la couleur.

Pour composer un glacis de base : mélanger 2 parties de solvant, 1 partie d’huile de Hollande ou de lin et 1 partie de vernis Dammar dans un contenant à couvercle hermétique. Avec un bâton de pinceau ou un bâtonnet, bien remuer, sans secouer (pour éviter la formation de bulles).

Étape 1 : 
Ajouter quelques gouttes de la préparation de glacis ou un médium pour glacis pré-fait à la palette d’huiles, mélanger jusqu’à ce que les couleurs soient fluides et translucides.

Étape 2 : 
Appliquer le nouveau mélange sur la peinture. Plus on applique de glacis, plus la peinture s’éclaircit et devient translucide. Pour des glacis plus sombres, faire le mélange avec plus de peinture ou multiplier les couches de glacis. Les glacis sèchent plus lentement vu leurs concentrations très élevées en huile.

ASTUCE

  • Règle d’or de la peinture à l’huile : « Gras sur maigre »