Comment dessiner une peau réaliste au crayon graphite

Vous aimeriez savoir dessiner les personnes que vous aimez ou donner vie à vos portraits au graphite ? Notre ambassadrice Christelle Bilodeau vous montre comment dessiner un portrait si réaliste qu’il fera tourner les têtes.
See some suggested products

Dessiner une peau convaincante peut sembler une habileté que seul un.e expert.e peut maîtriser… plus maintenant ! Notre collaboratrice Christelle Bilodeau vous guide à travers toutes les étapes d’une technique qu’elle a développée par elle-même au fil des ans pour créer une peau réaliste, sans tomber dans le trop-plein de détail. Et aussi, sentez-vous bien à l’aise d’adapter ses méthodes !


Avant toute chose, assurez-vous d'avoir une photo référence de la meilleure résolution possible. Pouvoir zoomer dans la photo va faciliter votre travail et vous permettra de réaliser des œuvres plus détaillées. Observer plusieurs photos de votre sujet pourrait aussi vous être utile.



Étape 1 : Base de la peau

Pour établir le ton de la peau, utiliser une estompe qui a déjà été utilisée auparavant et qui a donc un peu de graphite dessus. Cela permet de venir teinter légèrement votre papier. Étant donné que la peau n'est jamais parfaitement lisse et uniforme, en optant pour de petits coups circulaires, de petits points avec votre estompe, cela vient créer une première texture sur le papier.

Travailler sur une petite section à la fois. En vous concentrant sur une région, il est plus facile de récréer un maximum de détails !



Étape 2 : Ridules


Ajouter des ridules avec un crayon graphite à mine plus dure (3H ou 2H), car il faut que ces lignes soient subtiles. Il s'agit d'y aller doucement et d'en ajouter un peu partout dans la zone. À noter que des ridules ne sont pas des rides, au contraire, ce sont de légers traits qui se retrouvent naturellement sur la peau.


Étape 3 : Pores de peau

En restant avec le même principe que les ridules, ajouter des pores de peau un peu partout dans la section en appuyant très légèrement sur votre crayon. Il faut y aller doucement, car des pores trop foncés vont ressembler à des points noirs et n'auront donc pas l'effet désiré. Par la suite, ajouter de la profondeur à l'aide d'une efface, comme démontré à l'étape suivante.


Étape 4 : Efface

Une bonne efface est essentielle lorsqu'on travaille sur de la texture de peau. Utiliser une efface comme la Mono Zero de Tombow et l’affûter en biseau à l’aide d’un couteau. Avec celle-ci, il est possible de créer un effet de dimension aux rides, tout en ajoutant de légers reflets à la peau. Il est également possible d’utiliser la fine pointe pour faire quelques ridules et pores de peau.


Étape 5 : Rides

Et maintenant, il est temps de s’attaquer aux rides plus prononcées ! Il faut être prudent, car on ne veut pas qu'elles soient trop foncées. Des rides très foncées créent un effet de profondeur, ce qui peut faire en sorte que votre sujet paraisse plus vieux qu'il ne l'est.

Utiliser un crayon H ou F pour dessiner la ligne directrice, puis un crayon B pour noircir certaines sections.

Une ride n'est pas qu'une simple ligne droite, il y a toujours plusieurs petites lignes fines qui viennent s'y rattacher. Comme dans l’Étape 4, utiliser ensuite votre efface pour ajouter de la lumière et créer un effet de relief.


Étape 6 : Grains de beauté, taches de rousseur

Avec un crayon plus gras (HB, B ou 2B), selon le niveau d'intensité, recréer la forme générale, puis avec une estompe, adoucir le contour afin qu'il s'incorpore avec le reste de la peau.



Étape 7 : Ombrage

Pour les sections plus sombres du visage, par exemple, s'il y a un ombrage, utiliser un crayon à mine foncée de type B ou 2B. Appliquer le crayon en appuyant tout doucement sur le papier, faire des hachures croisées sur la zone, puis utiliser l’estompe. Ensuite, reprendre les étapes précédentes pour venir ajouter des ridules, grains de beauté, rides, etc.

Cette technique peut sembler un peu aléatoire, mais souvenez-vous, l’objectif est de recréer une image le plus fidèlement possible sans tomber dans le photoréalisme. Un trop-plein de texture peut créer l'effet inverse et donner un résultat plastique. L'important est de recréer l'idée générale du portrait.

À vos crayons et bonne création !